Les données entretiennent l’amitié

Supposons que votre ami est passionné par la collection des premières éditions d’ouvrages. Supposons également que vous découvrez un jour, dans la vitrine d’un bouquiniste, un exemplaire rare à un prix très attractif. Que faites-vous? Vous appelez votre ami. Les fonctions des «mégadonnées» (Big Data) partagent ce principe de communication de l’information. 

Toute transaction réalisée avec une carte laisse des traces. Les cartes Viseca sont utilisées jusqu’à 200’000 fois par jour et chaque transaction donne lieu à la création d’un jeu de données. Il est alors possible de connaître l’identité de l’utilisateur de la carte ainsi que le lieu, la date et le montant de l’opération. Chaque client peut consulter ces données sur son décompte mensuel.

Les données traitées par le Groupe Aduno permettent aux clients participant au programme bonus surprize de bénéficier d’avantages divers. Les données des clients et les transactions sont évaluées systématiquement, mais uniquement si les clients ont donné leur accord en ce sens.

Des données protégées, une transparence élevée

Pour le Groupe Aduno, la confiance de sa clientèle est  la base de son modèle commercial. Aussi le Groupe accorde-t-il une très grande importance à la protection des données. L’analyse des données des clients adressées aux entreprises partenaires est complètement anonymisée et ne permet, en aucun cas, d’identifier les clients ou d’en déduire leurs activités. De même, il est évident que les clients puissent être informés en toute transparence, et ce à tout instant. C’est précisément cette transparence qui jette les bases d’une bonne protection de la sphère privée dans l’environnement des mégadonnées, comme le confirme Thomas H. Davenport, expert renommé dans le domaine de l’analyse des données: «Dans la pratique, il n’y a aucun problème d’acceptation lorsqu’on explique clairement ce qu’il advient des données et lorsque le client remarque qu’il peut en tirer avantage.»